chezmonveto

pictoMalawi : 17 rhinocéros noirs sud-africains reçus dans le cadre d'un programme de réintroduction

21/11/2019

« Le Malawi a reçu 17 rhinocéros noirs d'Afrique du Sud dans le cadre d'un plan visant à réintroduire cette espèce temporairement disparue dans le pays il y a une quarantaine d'années, a annoncé mercredi une organisation de défense de la nature.


Africa Parks, dirigée par le prince Harry, qui a réhabilité et gère une douzaine de parcs dans dix pays, a précisé que les animaux avaient quitté l'Afrique du Sud lundi.


Après huit heures de route depuis la réserve d'Ezemvelo KZN, ils ont été libérés dans le parc national Liwonde, dans le sud du Malawi.


"Il s'agit d'une des plus grandes réintroductions internationales de rhinocéros noirs," a déclaré un responsable d'Africa Parks, Peter Fearnhead.


"La vision que nous partageons consiste à renforcer les populations existantes de rhinocéros et de soutenir les efforts régionaux pour conserver les espèces qui sont en danger," a-t-il dit.


L'opération a été effectuée en liaison avec le Fonds mondial pour la nature (WWF, Afrique du Sud) et les gouvernements du Malawi et d'Afrique du Sud.


Brighton Kumchedwa, directeur de la vie sauvage et des parcs du Malawi, a déclaré que cete initiative renforcerait la population de rhinocéros qui avait temporairement disparue du pays en 1981 avant que quatre pachydermes soient réintroduits dans le pays en 1993.


Les autorités ont refusé de donner un chiffre de la population actuelle de rhinocéros dans le pays pour des raisons de sécurité.

Mais selon le site internet Central African Wilderness Safaris, il y avait seulement quelque dix rhinocéros noirs dans les parcs du Malawi avant l'arrivée des 17.


Selon M. Fearnhead, les rhinocéros seront équipés d'une balise GPS et seront surveillés par avion et grâce à des patrouilles quotidiennes des rangers du parc.


Les animaux ont été installés dans le parc national Liwonde où des soldats britanniques forment les rangers chargés de la lutte contre les braconniers.


Le braconnage est alimenté par la demande de cornes de rhinocéros en Asie, où la médecine traditionnelle leur attribue toutes sortes de vertus, dont celles de guérir le cancer ou l'impuissance. Elles sont pourtant composées de kératine comme les ongles humains. Au marché noir, le kg de corne de rhinocéros se monnaie jusqu'à 55.000 euros en Asie.


Autrefois nombreux en Afrique sub-saharienne, les rhinocéros noirs ont d'abord été victimes ds chasseurs européens blancs et ensuite d'une vague d'attaques de braconniers qui les a décimés. En 1993, il en restait 2.475, selon le WWF.


Grâce aux efforts des organisations de défense de la nature, la population est estimée à 5.000 environ. »

 

Source : AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © (2009) Agence France-Presse